15 mai 2024
 | 
écrit par 

Commémoration des victimes roms du régime nazi le 2 août

Pendant des siècles, les Roms d'Europe ont été confrontés à l'exclusion, à la discrimination et au racisme. Ils ont fait partie des groupes qui ont été persécutés et assassinés par le régime nazi, ses alliés et ses collaborateurs avant et pendant la Seconde Guerre mondiale. Pendant l'ère nazie, les autorités allemandes et leurs partisans dans toute l'Europe ont soumis les Roms à une persécution raciale systématique et ont décimé des communautés sur tout le continent.

Commémoration des victimes roms de l'ère nazie aujourd'hui

"Les idées fausses qui ont alimenté le génocide existent toujours. La bête est là. Elle dort, mais un jour elle pourrait se réveiller." - Daniela Abraham, petite-fille de survivants roms et fondatrice du Sinti and Roma Holocaust Memorial Day Trust 1

Le chemin vers la reconnaissance des victimes roms a été long et difficile. Pendant les décennies qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, les Roms n'ont pas été reconnus comme des victimes des persécutions nazies et les crimes commis à leur encontre sont restés dans l'ombre. De nombreux éléments de cette atrocité font encore l'objet de recherches insuffisantes et sont largement méconnus du grand public, ce qui conduit souvent à nier et à déformer les faits relatifs à ce sombre chapitre de l'histoire.

Aujourd'hui, les Roms constituent la plus grande minorité d'Europe. Ils sont continuellement confrontés à des violations des droits de l'homme : un sur quatre fait état d'une discrimination fondée sur son identité rom.2 Pour remédier à cette situation, il est du devoir de la collectivité d'apprendre à connaître les persécutions et l'extermination des Roms perpétrées par le régime nazi, ses alliés et ses collaborateurs, et de se souvenir des victimes roms.

En 2015, le Parlement européen a déclaré le 2 août comme journée annuelle de commémoration de la liquidation du "camp tsigane" d'Auschwitz-Birkenau, en 1944. Plusieurs gouvernements et diverses organisations internationales ont adopté cette journée pour rendre hommage aux centaines de milliers de Roms assassinés dans l'Europe occupée par les nazis.

En savoir plus sur l'histoire de cette date de commémoration.

Rendez hommage aux victimes et aux survivants en commémorant ces crimes et en luttant contre la discrimination anti-Roms qui perdure aujourd'hui.

Rejoignez la campagne #ProtectTheFacts pour commémorer les victimes roms de l'ère nazie.

  • Apprenez les faits : Explorez les ressources ci-dessous pour connaître les faits concernant les victimes roms et sinti qui ont été assassinées en raison de leur identité pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Protéger les faits relatifs à la persécution des Roms contre les déformations et la désinformation. Rester vigilant pour distinguer la vérité historique de la désinformation et des préjugés afin de préserver les archives historiques.
  • Passez à l'action : Trouvez votre manière de défendre le souvenir - partagez le matériel et les ressources de la campagne pour sensibiliser l'opinion, recherchez des événements commémoratifs auxquels participer près de chez vous, lisez des témoignages de victimes et de survivants roms et encouragez les conversations dans vos réseaux privés et professionnels.

Veuillez noter que les ressources incluses ici utilisent à la fois "génocide des Roms" et "Holocauste des Roms" pour faire référence à la persécution et aux meurtres de masse commis contre les Roms pendant l'ère nazie.

En savoir plus sur l'histoire de ce génocide :
Découvrez le sort des Roms et des Sintis dans différents pays :
En savoir plus sur l'histoire de cette date commémorative :
Cette exposition permet d'explorer les histoires personnelles du génocide nazi contre les Roms et les Sintis:
Découvrez les outils permettant de lutter contre l'antitsiganisme et la discrimination à l'encontre des Roms :

Les opinions exprimées par les contributeurs individuels du blog ne reflètent pas nécessairement celles du Conseil de l'Europe, de la Commission européenne, de l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste, du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'OSCE, des Nations unies, de l'UNESCO, ou des fonctionnaires des États membres du Conseil de l'Europe, de la Commission européenne, de l'IHRA, du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'OSCE, des Nations unies et de l'UNESCO.‍

1 Bunyan, R. (2019) "La persécution des Roms est souvent exclue de l'histoire de l'Holocauste. Les familles des victimes se battent pour changer cela". Disponible à l'adresse : https://time.com/5719540/roma-holocaust-remembrance/.

2 Enquête sur les Roms 2020-2021 - Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne, "Roma in 10 European Countries - Main Results" (2022) ; disponible à l'adresse : Roma in 10 European Countries - Main results | Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (europa.eu).

Dernières nouvelles

Ce 27 janvier, contrer les déformations de l'Holocauste par l'éducation

En l'honneur de la Journée internationale de commémoration de l'Holocauste, le Conseil de l'Europe s'est associé à #ProtectTheFacts pour sensibiliser à la déformation de l'Holocauste avec ses partenaires - la Commission européenne, l'IHRA, le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme de l'OSCE, ainsi que les Nations unies et l'UNESCO.
en savoir plus

Que pouvons-nous faire pour contrer le déni et la déformation de l'Holocauste ?

Un nouveau rapport de l'UNESCO et des Nations unies, en partenariat avec le Congrès juif mondial, révèle que plus de 16 % du matériel (plus de 3 messages sur 20) sur les plateformes de médias sociaux parlant de l'Holocauste nie ou déforme ses faits fondamentaux.
en savoir plus

Distorsion du génocide des Roms et de la discrimination anti-Roms aujourd'hui

Le génocide du peuple rom reste l'un des crimes les moins connus de l'ère nazie. Ce manque de reconnaissance est une forme néfaste de distorsion qui sert à perpétuer des stéréotypes nuisibles et une discrimination permanente à l'encontre de la communauté rom.
en savoir plus